Uncategorized

Console eQPress : comment améliorer votre Tableau de bord WordPress

Lorsque vous créez un site web avec eQPress, il vous faut savoir comment le configurer et comment utiliser WordPress. Si vous avez déjà administré un site ou un blogue WordPress par le passé et/ou venez de faire transférer votre site existant à eQPress, le Tableau de bord WordPress vous sera déjà familier : vous n’aurez sûrement pas besoin d’explications supplémentaires sur son fonctionnement.

Toutefois, vous remarquerez qu’à la différence de WordPress, le panneau d’administration d’eQPress comporte une Console : il s’agit d’un tableau d’administration additionnel qui améliore les fonctions de l’interface d’administration régulière de WordPress. Grâce à la Console, vous pouvez exécuter des tâches administratives qui vous demanderaient autrement d’obtenir un accès SSH, par exemple l’amélioration de la sécurité de votre site web ou encore la modification de paramètres qui seraient compliqués à modifier autrement.

En ayant accès à la Console, vous pourrez :

  • voir les statistiques de votre site web ;

  • supprimer la cache de votre serveur ;

  • voir les journaux de débogage (« logs ») ;

  • changer les permissions de fichier ;

  • réinitialiser votre mot de passe SFTP ;

  • activer ou désactiver le protocole SSL pour les ouvertures de session et les panneaux administratifs ;

  • activez ou désactivez votre module d’extension et votre éditeur de thèmes.

Pour accéder à cette interface, cliquez sur « Console » à partir de la barre latérale à la gauche de votre panneau d’administration WordPress.

console1

Consulter les statistiques de votre site web

Dans la section « Website Stats » de votre Console, vous pouvez voir le nombre exact de fois où votre site a été visité au cours des derniers mois (« Monthly Stats ») et jours (« Recent Daily Stats »), avec un accent sur les jours de plus grande affluence enregistrés sur votre site web. Veuillez noter toutefois que les robots (y compris ceux d’indexation) sont aussi inclus dans le nombre total de visites calculées.

console2

À partir du menu de la Console dans la barre latérale de gauche, cliquez sur « Website Stats », puis sur « Show Web Stats » ; après un moment, vos statistiques quotidiennes et mensuelles apparaîtront, incluant : le nombre de pages visitées (« Hits ») ; le nombre de visites et de visiteurs et visiteuses uniques, et le volume de données transférées (« Transferred »).

Si vous voulez mesurer le trafic et les interactions des visiteurs et visiteuses avec votre site, tout en respectant leur vie privée, cet outil propose une bonne solution. En installant un module d’extension spécifiquement conçu pour les statistiques, vous auriez accès à une vue d’ensemble plus précise de votre audience ; toutefois, la plupart de ces modules d’extension pisteraient votre audience à des fins commerciales. Aussi, avant de décider d’installer des modules d’extensions de statistiques additionnels, il est judicieux de bien évaluer les risques que cela représente pour vos visiteurs et visiteuses.

Vider la cache du serveur

La section « Gérer la cache » vous permet de vider la cache de votre serveur.

console3

Si vous apportez des modifications à votre contenu et souhaitez les voir immédiatement, vous pouvez utiliser cette fonction afin de purger la cache de votre serveur web. Il suffit de cliquer sur l’icône « Vider la cache » et d’attendre un instant : il se pourrait que cette opération prenne environ une minute avant que la cache ne soit complètement vidée, selon son volume.

console3b

Voir les journaux web et PHP

En cliquant sur « Voir les journaux » dans la barre latérale de la console, vous pourrez consulter les fichiers journalisation suivants :

  1. Erreurs PHP — contient l’historique de toutes les erreurs PHP produites par des modules d’extension et des thèmes.

  2. Journaux d’accès au serveur — contient l’historique de chaque fichier transféré à partir de votre site.

  3. Journaux d’erreurs du serveur web — contient l’historique de chaque erreur rencontrée par le serveur web.

console4

Réinitialiser les permissions de fichiers

La fonction « Permissions de fichier » vous permet de réinitialiser les permissions et les droits d’auteurs de vos fichiers aux réglages initiaux. En cliquant sur « Réinitialiser maintenant », vous réinitialiserez tous les répertoires et les fichiers placés sous le dossier racine détenu par l’utilisatrice ou l’utilisateur du serveur web.

Cette fonction peut vous être utile si, par exemple, vous avez téléchargé ou installé un module d’extension manuellement et devez modifier ses permissions pour qu’il fonctionne correctement. Puisque vous avez téléchargé votre module d’extension à partir de votre compte SFTP, ce répertoire appartient à celui-ci, et non au compte du serveur web qui fait fonctionner votre site web avec les modules d’extension installés. Ainsi, lorsque le module d’extension tente d’écrire à un fichier ou à un répertoire appartenant à votre compte SFTP, il échoue parce que le compte du serveur web tente d’apporter des modifications dont il n’a pas la permission.

console5

Ce réglage par défaut est très pratique pour l’installation et la mise à jour des thèmes et modules d’extensions, mais ce n’est pas la façon la plus sécuritaire de configurer son environnement WordPress. C’est pourquoi la Console comprend aussi une fonction « Security Lockdown ».

console5b

Protéger votre site web du piratage grâce à la fonction de Security Lockdown

Pour protéger votre site web des pirates qui pourraient potentiellement tenter de créer ou télécharger de nouveaux fichiers dans votre répertoire racine SFTP afin de prendre le contrôle de votre site ou de votre serveur, vous pouvez utiliser la fonction « Security Lockdown », que vous trouverez à partir de votre Console eQPress. Ce type de risque peut être contourné en empêchant le serveur web d’écrire dans vos fichiers ou vos répertoires, ce qui est le cas lorsque ces fichiers appartiennent à un compte différent que celui qui gère le serveur web.

C’est exactement ce que fait la fonction de Security Lockdown : elle vous permet de modifier les permissions et d’assigner la propriété de tous les fichiers et répertoires sous votre répertoire racine à votre compte SFTP. Pour protéger votre site web de ce type de piratage, cliquez sur l’icône « Lockdown » et attendez que les modifications prennent effet avant de quitter la page. Une fois le processus complété, aucun de vos fichiers n’appartiendra au compte du serveur web, ce qui l’empêchera d’écrire dans tous vos fichiers et vos répertoires.

console6console6bconsole6c

Lorsque le site web sera confiné, la mention « Site Locked Down » s’affichera au haut de la page de votre barre d’administration. Il s’agit également d’un lien vers la section « Security Lockdown » de votre Console.

console6e

Important : Lorsqu’un site est confiné, il est impossible d’installer de nouveaux modules d’extension ou de nouveaux thèmes. De plus, vous ne pourrez pas mettre WordPress ni les thèmes ou les modules d’extension à jour. Il ne s’agit pas d’un bogue, mais bien d’une fonction : c’est exactement ce à quoi sert le Security Lockdown. Pour installer ou mettre à jour un module d’extension (ou un thème), vous devez simplement suspendre le confinement de votre site, afin de faire les mises à jour ou les installations voulues, puis le remettre en confinement.

Réinitialisation des renseignements et du mot de passe SFTP

En cliquant sur « Reset Password » à partir de la barre latérale de la Console, vous accéderez à un panneau contenant les renseignements sur votre nom de compte et votre hôte SFTP. Vous pouvez vous rendre à cette page afin de trouver rapidement les identifiants SFTP reçus par courriel au moment de l’activation de votre compte eQPress, ou pour vérifier que votre adresse d’hébergement n’a pas changé.

console7

La section « Reset Password » de votre Console vous donne aussi la possibilité de réinitialiser votre mot de passe SFTP. En cliquant sur l’icône « Reset Password » à partir de cette page, vous pourrez changer votre mot de passe SFTP. Votre nouveau mot de passe apparaîtra temporairement sous la ligne avec votre hôte SFTP, et vous sera également envoyé par courriel.

console7b

Veuillez noter : Si vous souhaitez changer votre mot de passe d’administrateur ou d’administratrice WordPress, et non votre mot de passe SFTP, cliquez sur votre nom de compte à droite de la barre d’administration, au haut du panneau WordPress, afin d’ouvrir votre page de profil. Ensuite, cliquez sur l’icône « Generate Password » à partir de la section « Account Management » : un nouveau mot de passe sera généré pour votre compte WordPress. Assurez-vous de sauvegarder ce mot de passe dans un endroit sécuritaire ; la meilleure façon de ce faire est d’utiliser un gestionnaire de mots de passe tel que KeePass. Pour modifier le mot de passe de votre base de données, consultez ce guide.

Protéger votre panneau de connexion et d’administration avec SSL

Le protocole SSL assure la confidentialité entre votre navigateur et le serveur web. En cryptant la communication entre le serveur et vous, vous rendrez la tâche bien difficile à toute pirate malveillante qui tenterait de voler vos renseignements privés. Si vous utilisez un protocole SSL, les identifiants tels que les noms d’utilisateur ou d’utilisatrice et les mots de passe seront indéchiffrables lorsqu’interceptés en cours de circulation. La même chose s’appliquera à vos jetons d’authentification, tels que les fichiers témoins envoyés chaque fois que vous consultez ou modifiez votre contenu à partir de votre panneau d’administration.

Lorsque vous configurez WordPress pour utiliser SSL, la Console vous présente trois choix. Pour changer les réglages, cliquez sur le bouton adéquat et attendez que le processus soit terminé avant de quitter la page.

1. Activer SSL pour les connexions et pour tous les écrans d’administratrice ou d’administrateur
Cette option est la plus sécuritaire, et protégera autant vos identifiants que votre connexion au serveur via le panneau d’administration.

console8b

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Activez SSL pour les connexions seulement.
Cette option empêchera vos identifiants d’être interceptés lors de votre connexion au panneau d’administration eQPress.

console8d

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Désactiver SSL.
Si vous choisissez de désactiver SSL, votre connexion au serveur ne sera plus protégée.

console8

 

 

 

 

 

 

Veuillez noter que si vous autorisez SSL, vous utiliserez nos certificats SSL, ce qui fera en sorte que des avertissements SSL apparaîtront la première fois que vous visitez votre panneau d’administration. Si vous détenez vos propres certificats SSL, vous pouvez les installer afin de régler ce problème. Pour ce faire, contactez l’équipe Deflect via votre Tableau de bord Deflect, et nous nous en chargerons pour vous.

Pour plus de renseignements sur l’administration via SSL, rendez-vous sur la page de Codex WordPress.

Activer ou désactiver votre module d’extension et votre éditeur de thèmes

Il se peut que vous souhaitiez occasionnellement désactiver le module d’extension ou l’éditeur de thèmes de votre panneau d’administration WordPress, afin d’empêcher des utilisateurs ou utilisatrices trop zélées de modifier des fichiers sensibles et de possiblement faire planter votre site. Désactiver l’éditeur peut aussi fournir une couche de sécurité de plus, dans le cas où une pirate gagnerait accès à un compte privilégié.

Vous avez deux options :

  1. Activer le module d’extension et l’édition de thèmes via le panneau d’administration.

  2. Désactiver le module d’extension et l’édition de thèmes via le panneau d’administration.

console9bconsole9cconsole9

Veuillez noter que vous devez attendre la fin du processus avant de quitter la page « Code Editor » afin que les modifications prennent effet.

Pour plus d’informations sur la désactivation des modules d’extension et de l’éditeur de thèmes, rendez-vous sur la page de Codex WordPress.

Read More

Créer une entrée sur votre fichier « hosts »

Si vous souhaitez accéder à votre site web avant que votre DNS ne soit mis à jour, vous pouvez mettre votre fichier « hosts » local à jour, ce qui permettra à votre ordinateur d’afficher votre nouveau site. Pour ce faire, veuillez suivre les instructions suivantes.

Veuillez noter que cette opération fonctionnera en HTTPS, mais pas en HTTP.

Pour obtenir de l’aide supplémentaire avec cette opération (par exemple, si nslookup n’est pas installé sur votre système et que vous n’arrivez pas à connaître l’adresse IP de votre serveur SFTP), n’hésitez pas à nous contacter à partir de votre tableau de bord ou par courriel.

OS X

1. Ouvrez le terminal

2. Lancez la commande suivante (remplacez SFTP_host par l’adresse IP de l’hôte SFTP reçue par courriel) :

$ nslookup SFTP_host

3. Le résultat ressemblera à la sortie suivante. La dernière ligne contient l’adresse IP de votre hôte SFTP, laquelle vous devrez ajouter à votre fichier « hosts » (les chiffres apparaîtront de la manière suivante : XX.XX.XX.XX).

Server:        YY.ZZ.XX.ZZ
Address:    YY.ZZ.XX.ZZ#53

Non-authoritative answer:
Name:    grwtrcweg.deflect.ca
Address: XX.XX.XX.XX

4. Tapez « sudo nano /private/etc/hosts ».

5/ Appuyez sur Ctrl+Shift+V afin de vous rendre à la fin du fichier.

6. Inscrivez «XX.XX.XX.XX <votredomaine> » (remplacez « `XX.XX.XX.XX` » par la vraie adresse IP de votre hôte SFTP et <votredomaine> par l’adresse URL de votre site web).

7. Appuyez sur Ctrl+x afin de quitter.

8. Appuyez sur y pour sauvegarder.

Vous avez aussi l’option de télécharger un outil pour vous aider à configurer votre fichier « hosts » à partir d’ici.

Windows

1. Lancez l’invite de commande et inscrivez :

C:\>nslookup example.com

Ici, vous devez remplacer « example.com » avec l’adresse de votre hôte SFTP.

2. Le résultat contiendra l’adresse IP de votre hôte SFTP, laquelle vous devrez ajouter à votre fichier hôte (les chiffres apparaîtront de la manière suivante  XX.XX.XX.XX.

Address: XX.XX.XX.XX

3. Cliquez sur « Start ».

4. Cliquez sur « All Programs ».

5. Cliquez sur « Accessories ».

6. Cliquez le bouton droit de votre souris sur Notepad, puis sélectionnez l’option « Run as administrator ».

7. Si on vous demande votre mot de passe d’administrateur ou une confirmation, inscrivez votre mot de passe ou sélectionnez « Allow/Yes ».

8. Ouvrez le fichier « hosts ». Trouvez l’emplacement pour votre version de Windows ici : (https://en.wikipedia.org/wiki/Hosts_ [file] #Location_in_the_file_system)

9. Inscrivez « XX.XX.XX.XX <votredomaine> » (remplacez « XX.XX.XX.XX » par l’adresse IP réelle de votre hôte SFTP et <votredomaine> avec l’URL de votre site web).

10. À partir du menu « Edit », cliquez sur « Save ». (Si vous utilisez Windows 7, l’option « Save » se trouvera plutôt dans le menu « File ».)

Linux

1. Ouvrez le terminal.

2. Lancez la commande suivante (remplacez SFTP_host par l’adresse de l’hôte SFTP reçue dans le courriel d’activation) :

$ nslookup SFTP_host

3. Le résultat ressemblera à la sortie suivante. La dernière ligne contient l’adresse IP de votre hôte SFTP, laquelle vous devrez ajouter à votre fichier « hosts » (les chiffres apparaîtront de la manière suivante :XX.XX.XX.XX

Server:        YY.ZZ.XX.ZZ
Address:    YY.ZZ.XX.ZZ#53

Non-authoritative answer:
Name:    grwtrcweg.deflect.ca
Address: XX.XX.XX.XX

4. Ouvrez le fichier/etc/hosts avec vim ou un autre logiciel d’édition de votre choix en tant que superutilisateur ou superutilisatrice :

$ sudo vim /etc/hosts

5. Inscrivez la ligne suivante, en remplaçant « XX.XX.XX.XX » par l’adresse IP de votre hôte SFTP, « example.com » par l’URL de votre site web et « example » par le nom de votre site web :

XX.XX.XX.XX example.com example

6. Assurez-vous que le fichier nsswitch.conf soit valide. Le fichier nsswitch.conf contrôle l’ordre dans lequel les services seront consultés lors de la résolution de noms. Dans ce cas-ci, nous cherchons le service « hosts » :

$ grep host /etc/nsswitch.conf hosts: files dns

7. Assurez-vous que le titre « files » soit avant « dns ». Si ce n’est pas le cas, modifiez le fichier afin d’obtenir le résultat ci-haut.

Vérifiez que les changements apportés ont produit le résultat voulu grâce à cette commande :

$ ping -c 1 example.com

8. Le résultat devrait ressembler à ceci (XX.XX.XX.XX ayant été remplacé par l’adresse IP de votre hôte SFTP) :

PING example.com (XX.XX.XX.XX) 56(84) bytes of data.

Read More

Transférer votre site WordPress vers notre infrastructure

Si vous avez déjà un site WordPress que vous désirez transférer à eQPress, vous devez d’abord vous inscrire à Deflect. Lors de votre inscription, veuillez spécifier que vous souhaitez faire transférer votre site web existant vers notre infrastructure, ainsi que le prénom et le nom de l’administrateur ou l’administratrice de votre site web (il n’est pas nécessaire de nous fournir leur nom officiel !). Il sera aussi utile de nous mentionner si votre instance WordPress ne contient qu’un seul site, ou plusieurs sites comportant des sous-domaines (http://sub.example.com) ou des sous-répertoires (http://example.com/sub).

Cette publication contient des renseignements à propos du transfert de votre site web vers eQPress. Pour toute aide supplémentaire, n’hésitez pas à nous contacter.

Ce qu’il nous faut :

1. Une exportation de la base de données de votre site WordPress existant. Si vous n’avez pas les installations nécessaires pour effectuer une exportation de la base de données par vous-même, il se peut que vous deviez le demander à votre fournisseur d’hébergement actuel.

2. Sinon, vous pouvez suivre les instructions suivantes. Grâce à ce guide, vous pourrez créer une sauvegarde complète des fichiers de votre site WordPress actuel.

Si vous préférez, il est aussi possible d’utiliser un module d’extension pour effectuer une exportation de la base de données ainsi qu’une sauvegarde de votre site web. Il existe plusieurs modules d’extensions de ce type pour WordPress. Vous pouvez sélectionner celui de votre choix à partir de cette liste.

Read More

Comment vider la cache de votre résolveur DNS local

Si votre ordinateur n’arrive pas à accéder à un certain site, il se pourrait que ça soit dû au fait que la cache de votre résolveur DNS local contient un enregistrement désuet. Par exemple, vous avez mis vos enregistrements DNS à jour afin qu’ils soient dirigés vers eQPress, mais vous continuez de voir votre ancien site web. Dans ce cas-ci, vider la cache de votre DNS accélérera le processus.

    1. Mac (OS X)

Dans le terminal de commande, inscrivez une de ces commandes :

sudo killall -HUP mDNSResponder
sudo discoveryutil udnsflushcaches

sudo dscacheutil -flushcache
sudo lookupd -flushcache

    1. Windows

Dans la fenêtre d’invite de commande, lancez la commande suivante :

ipconfig /flushdns

Read More

Sécuriser votre site web avec le protocole HTTPS

HTTPS (on ajoute un S à HTTP, pour « sécuritaire ») est un protocole de communication internet qui protège les connexions de vos comptes à votre site web. Les données envoyées via HTTPS sont sécurisées, grâce à trois couches de protection :

  1. Chiffrement : Tandis que l’utilisateur ou l’utilisatrice navigue sur un site web, personne ne peut voir ses conversations, suivre ses activités ou voler ses renseignements.

  2. Intégrité : Les données ne peuvent pas être manipulées pendant qu’elles circulent entre votre site web et l’ordinateur de l’utilisateur ou l’utilisatrice, et vice-versa.

  3. Authentification : Vous êtes certaine que vos utilisateurs ou utilisatrices communiquent réellement avec votre site web. Cette couche de protection empêche « les attaques de l’homme du milieu » et freine les tentatives d’attirer vos utilisateurs et utilisatrices vers un faux site web ou vers le téléchargement de fichiers falsifiés.

Si le fait d’améliorer la sécurité de votre site web représente certainement une excellente raison d’utiliser HTTPS, gardez aussi en tête que cela pourrait légèrement augmenter le classement de votre site web.

TL ; DR Comment activer HTTPS sur eQPress

Si vous avez déjà généré un certificat HTTPS pour votre site web, vous pouvez l’installer via le Tableau de bord Deflect. En suivant la procédure d’installation de votre certificat TLS, votre site web sera accessible via HTTPS.

Si vous n’avez pas encore de certificat HTTPS, vous pouvez nous contacter à partir de votre Tableau de bord Deflect ou nous envoyer un courriel afin que nous en générions un pour vous.

Clés et certificats

Pour que TLS (anciennement SSL) fonctionne, vous aurez besoin d’une clé privée ainsi que d’une clé publique. Une fois votre clé publique signée par une autorité de certification, elle deviendra votre certificat. La clé privée et le certificat doivent être dans le serveur sur lequel votre site web est hébergé, afin que le logiciel du serveur web qui envoie les pages web à vos visiteurs et visiteuses puisse aussi créer des connexions sécuritaires (TLS) vers le navigateur afin de sécuriser le lien. Si vous savez comment faire, vous pouvez très bien générer vos propres clés, puis nous les envoyer à partir du Tableau de bord Deflect. Sinon, cela nous fera plaisir de générer une paire de clés pour vous.

Autorité de certification

La manière la plus simple de générer un certificat gratuit signé par une autorité de certification est d’utiliser Let’s Encrypt, une autorité de certification gratuite, automatisée et libre au service du public.

Si vous préférez que vos certificats HTTPS soient signés par diverses autorités de certification, voici deux services qui pourront les signer pour vous :

RapidSSL
NameCheap

Analytique et suivi

Si vous utilisez des outils d’analytique tels que Google Analytics, vous voudrez mettre votre URL à jour afin qu’elle passe de HTTP à HTTPS. Assurez-vous de faire cela autant dans l’analytique que dans les outils Google Webmaster.

Read More

Comment augmenter le référencement naturel de votre site web

Au niveau du référencement, il est crucial de choisir le bon framework de thème. Genesis fait un excellent travail avec tout ce qui concerne le référencement naturel. Afin d’avoir une bonne vue d’ensemble du profil des personnes qui visitent votre site et de l’utilisation qu’elles en font, il vous faudra utiliser un outil de suivi analytique quelconque. La majorité des gens utilisent généralement Google Analytics. Toutefois, si vous pensez l’utiliser avec votre site web, gardez en tête que la Console eQPress vous fournit déjà des statistiques et que Google Analytics, comme d’autres outils de statistiques de sites web, piste ses utilisateurs et utilisatrices, et peut enfreindre le droit à la vie privée de votre audience. Si vous décidez d’utiliser un de ces outils, Genesis fournit un champ dans la page des paramètres des thèmes (wp_footer) où vous pouvez inscrire votre code de suivi analytique.

Il existe aussi d’autres excellents frameworks tout aussi efficaces que Genesis, mais si vous choisissez de ne pas les utiliser ou préférez construire votre propre thème, nous vous recommandons d’utiliser un module d’extension tel que wordpress-seo de Yoast afin d’améliorer le référencement naturel de vos pages et de vos publications. Le module d’extension comprend une tonne d’options, dans lesquelles on peut risquer de se perdre, mais les réglages par défaut sont généralement suffisants. Il analysera vos pages et formulera des recommandations afin de vous aider à améliorer votre contenu, votre titre et d’autres aspects de la page pour en améliorer le référencement naturel. Il existe beaucoup de tutoriels en ligne sur l’utilisation de ce module d’extension ; par ailleurs, le site de ses auteures constitue une excellente ressource pour en apprendre davantage sur le référencement naturel : https://yoast.com

Quelques conseils supplémentaires : en plus de votre compte Google Analytics, vous devriez aussi créer un compte Google Webmaster Tools et le lier à votre compte d’analytique. Ensuite, il faudra aussi créer un fichier sitemap.xml. Au cours de leurs recherches, les robots d’indexation chercheront ce fichier afin d’indexer votre site adéquatement. Le module d’extension de référencement naturel WordPress en créera un pour vous, mais il existe aussi des modules d’extension plus simples pour effectuer cette tâche, dont google-sitemap-plugin.

Read More

Comment choisir une adresse web canonique

Canoni quoi ?

« Canonique » est le mot qu’on emploie pour désigner l’adresse vers laquelle vous voulez que les internautes soient dirigées lorsqu’elles et ils font une recherche à votre sujet. Les choix typiques concernent le fait de mettre « www » ou non devant votre nom de domaine. Un exemple classique :

http://www.exemple.com/

ou

http://exemple.com/

Le choix de votre adresse (URL) canonique dépend entièrement de vos préférences. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Comme vous le constaterez en regardant la barre d’adresse de votre navigateur à l’instant, eQualit.ie a choisi une adresse URL sans « www ». Si vous y portez attention en visitant d’autres sites web, vous observerez probablement qu’il n’y a aucun modèle précis. Google a choisi « www », alors que l’équipe de WordPress.org, a choisi de faire sans le « www ». Ça ne fait vraiment aucune différence. Ce qui importe, par contre, c’est de faire son choix dès le début, et de s’y tenir ensuite.

Considérer l’enregistrement Apex

Au niveau de votre choix d’hébergement, un facteur essentiel de votre décision est si votre domaine est hébergé par une compagnie DNS qui offre de pointer l’adresse sans « www » (officiellement appelée enregistrement apex) vers un CNAME. Si votre hôte DNS n’offre pas cette fonction, alors nous recommandons d’opter pour une adresse de site web canonique avec « www ».

Renseignements supplémentaires

Voici un article des Outils Google Webmaster, intitulé « Use Canonical URLS », qui vous sera utile pour en apprendre davantage à propos de leur position quant aux adresses URL canoniques.

Matt Cutts fait également part d’observations très enrichissantes et fournit une page de FAQ à propos du référencement naturel et de la canonisation URL.

Read More

Comment changer le mot de passe de votre base de données

Ici à Deflect, nous prenons nos mots de passe au sérieux. Peut-être avez-vous remarqué les mots de passe à 23 caractères aléatoires que nous avons générés pendant l’installation de votre site, pour votre compte administrateur WordPress. C’est le type de mot de passe qui protégera votre site contre la force brute et les attaques par dictionnaire. Le site random.org offre des outils servant à générer de très longs mots de passe.

Mais pourquoi donc voudriez-vous modifier le mot de passe de votre base de données ? Généralement, vous n’en aurez pas besoin, puisque nous l’aurons initialement configuré pendant l’installation avec une autre combinaison unique de 23 caractères aléatoires. Par contre, il existe quelques bonnes raisons de le faire. On peut penser, par exemple, à Heartbleed. Alors, allons-y…

Comment changer le mot de passe de votre base de données

Avertissement : La modification du mot de passe de votre banque de données peut mener à la désactivation de votre site web. Assurez-vous d’être certaines de ce que vous faites, ou de nous contacter par courriel pour obtenir toute l’aide nécessaire.

  1. Connectez-vous à adminer. Par exemple, si l’adresse de votre site web est example.com, alors rendez-vous à https://example.com/adminer/.

  2. Vous pouvez obtenir le nom d’utilisateur de votre BDD et son mot de passe actuel en vous connectant en SFTP à votre site web et en regardant dans votre fichier wp-config.php, lequel se trouve dans votre répertoire WordPress.

  3. Cliquez sur le lien « Privilèges ».

  4. Cliquez sur le lien « Édition », situé à côté de « localhost ».

  5. Assurez-vous que la case « Encodé » ne soit pas sélectionnée.

  6. Utilisez KeePassX ou random.org pour générer un long mot de passe aléatoire, que vous pourrez ensuite copier/coller dans le champ « Password ». Descendez ensuite à la fin de la page et cliquez sur l’icône « Save » pendant que…

  7. Vous collez le mot de passe que vous venez de modifier dans adminer, dans votre fichier wp-config.php dans le champ indiquant « define » (‘DB_PASSWORD’, ‘password’) ; vous remplacerez ainsi « password » avec le nouveau mot de passe.

Read More

Vos premiers pas avec votre site eQPress

À partir de « Settings », cliquez sur « Permalinks » et activez le permalien « Pretty ».

1. Généralement, « Post name » est une bonne option, mais vous pouvez sélectionner l’option de votre choix, autre que « Plain ». Il y a deux raisons à cette opération : d’un côté, vos adresses URL auront une meilleure esthétique ; de l’autre, cela peut aussi améliorer votre performance, puisque ce type d’URL a de meilleures chances d’être mis en cache.

2. Ensuite, installez un module d’extension afin de protéger votre site web contre les commentaires indésirables. Les modules d’extension antispam sont faciles à utiliser, ne requièrent aucune configuration et fonctionnent bien.

Maintenant que vous avez accompli ces premières étapes, vous pouvez prendre le temps de lire le guide officiel : Vos premiers pas avec votre site eQPress.

Read More

Créer votre nouveau site WordPress

Créer votre nouveau site WordPress

Que vous utilisiez WordPress pour la première fois ou non, il se peut qu’il soit nécessaire que votre site web actuel demeure accessible en ligne pendant que vous créez votre nouveau site. Si vous mettez vos paramètres DNS à jour immédiatement pour les faire pointer vers eQPress sans avoir préalablement transféré votre site web, il n’apparaîtra qu’une installation WordPress par défaut. Ce n’est probablement pas ce que vous souhaitez. Ainsi, quelques options s’offrent à vous quant à la construction de votre nouveau site web.

  1. D’abord, vous pouvez ajouter une entrée à votre fichier « hosts » pendant le transfert, afin de permettre à votre navigateur d’accéder à votre site sur eQPress. Voici un article qui vous aidera.

  2. Si vous pouvez vous permettre une période d’interruption de service, alors l’option la plus simple est d’inscrire « De retour bientôt » sur la page d’accueil de votre site. Dirigez simplement vos DNS vers l’adresse IP fournie dans le courriel de bienvenue, et lisez ce guide.

  3. Si aucune de ces options ne vous convient, écrivez-nous un courriel ou contactez-nous à partir de votre Tableau de bord. Nous changerons les paramètres de votre site eQPress, afin qu’il soit accessible via dev.example.com. Cette opération vous permettra de travailler sur votre site, tout en laissant votre site actuel en ligne. Lorsque vous serez prêtes à passer au nouveau site, nous apporterons les changements nécessaires à la base de données afin qu’il soit accessible via example.com.

Nous avons rédigé un article de suivi qui explique pourquoi et comment transférer vos données WordPress. La page « Codex WordPress » comporte également une section détaillée au sujet des transferts de site WordPress.

Read More

Apprendre à utiliser WordPress

Voici quelques excellentes ressources pour apprendre à utiliser WordPress.

The Official WordPress User Manual (en anglais seulement). Document interactif, créé et administré par les membres dévoué∙e∙s de la merveilleuse équipe de WordPress.org.

Easy WP Guide (en anglais seulement). Cette page ne contient aucun renseignement sur les langages HTML ou PHP, ni sur la création de thèmes WP. Par contre, vous y trouverez un manuel WordPress facile d’approche, qui vous sera utile pour mieux comprendre les bases de l’édition de contenu de votre site.

Codex for the WordPress ProjectCe manuel en ligne représente une véritable encyclopédie interactive de renseignements et de documents WordPress.

WordPress TV (en anglais seulement). Vidéos de WordCamps et renseignements supplémentaires sur notre SGCW et plateforme de blogue de prédilection.

Tutoriels vidéos concernant tous les détails de WordPress. La majorité du contenu est payante, avec quelques exceptions gratuites.

Read More

Comment rendre votre site web temporairement inaccessible

Il peut arriver que vous ne souhaitiez pas que le monde entier puisse accéder à votre site web. Par exemple, peut-être êtes-vous en plein processus de conception et de développement, et n’avez pas envie de partager le progrès de votre travail avant qu’il ne soit fini. Ou alors, peut-être voulez-vous que seules les utilisateurs et utilisatrices inscrites puissent accéder à votre contenu. Les modules d’extension suivants pourront vous aider à réduire l’accès à votre site WordPress :

Ultimate Coming Soon Page (en anglais seulement) — http://wordpress.org/plugins/ultimate-coming-soon-page/

Restrict Site Access (en anglais seulement) — http://wordpress.org/plugins/restricted-site-access/

Read More

Retirer l’utilisateur ou l’utilisatrice « admin » de WordPress

Les tentatives de connexion en force brute visent généralement le compte « admin ». Auparavant, le nom de compte par défaut de la première personne administratrice créé lors de l’installation de WordPress était « admin ». Maintenant, nous avons l’option de choisir le nom du compte administrateur ; avec eQPress, ce sera le prénom et le nom de l’administratrice ou l’administrateur (il n’est pas nécessaire d’inscrire de noms officiels).

Par contre, si vous avez un ancien site WordPress que vous avez transféré à eQPress, il se peut que votre site détienne toujours un compte « admin ». En retirant ce compte, vous forcerez les pirates malveillantes à non seulement tenter de deviner votre mot de passe, mais aussi votre nom de compte administrateur. Voici comment renommer votre compte « admin » :

  1. Connectez-vous à votre wp-admin avec votre compte d’administration.

  2. Utilisez la page « Users ->Add New », afin de créer un nouveau compte.

  3. Inscrivez un nouveau nom de compte, autre qu’« admin ».

  4. Le rôle de ce nouveau compte doit être réglé à administation.

  5. Inscrivez un très long mot de passe. Pour créer un mot de passe sécuritaire, vous pouvez utiliser ce guide.

  6. Cliquez sur l’option « Add new user ».

  7. Déconnectez-vous de votre compte « admin ».

  8. Connectez-vous à partir de votre nouveau compte.

  9. Supprimez l’ancien compte « admin » et assignez toutes les publications, les pages et les commentaires à votre nouveau compte d’administration.

Read More

Comment protéger votre site web WordPress

Hébergé par le réseau Deflect, eQPress est conçu pour protéger votre site des attaques et du piratage. Les meilleures pratiques sécuritaires comportent une série de mesures de protection contre les vulnérabilités et les menaces connues. Nous fournissons les couches de protection essentielles. Toutefois, le reste est entre vos mains : il n’existe aucune protection contre les mauvais mots de passe…

La première façon de sécuriser votre site web WordPress est de choisir un bon mot de passe. Utilisez un gestionnaire de mots de passe tel que KeePassX, afin d’éviter de devoir vous souvenir par cœur de tous ces très longs mots de passe. Vous avez aussi l’option d’utiliser le gestionnaire de mots de passe intégré à votre navigateur. Toutefois, gardez en tête qu’à moins d’avoir recours à un mot de passe maître pour le protéger, tous vos mots de passe sont susceptibles d’être vus par quiconque accède à votre ordinateur. Pour générer de longs mots de passe aléatoires et suffisamment sécuritaires, vous pouvez utiliser KeePassX, ou simplement cliquer ici pour obtenir cinq mots de passe générés automagiquement.

Le module d’extension Console d’eQPress comporte une fonction qui permet de mettre votre site en mode confinement, ce qui rendra l’écriture de tous vos fichiers et répertoires impossible à partir du serveur web.

Pour vérifier si votre site web comporte des logiciels malveillants répertoriés, des erreurs de site, des logiciels désuets ou encore s’il figure sur des listes noires, vous pouvez utiliser l’un des scanneurs des tierces parties suivantes :

  • http://unmaskparasites.com/

  • http://sitecheck.sucuri.net/scanner/

Read More

Vous tentez d’accéder à votre site web, mais ne voyez qu’une page blanche ?

Si vous lisez cette page parce que vous avez récemment installé un module d’extension, jetez un œil à cet organigramme.

Les erreurs PHP et les erreurs de base de données peuvent se manifester par un écran blanc, un écran vide de toute information, phénomène couramment connu comme « l’écran blanc de la mort » (WSOD) au sein de la communauté WordPress. Si le problème n’est pas causé par un nouveau module d’installation que vous avez installé, les quelques étapes simples qui suivent pourront vous dépanner.

  1. Utilisez votre connexion SFTP pour vous rendre à votre répertoire racine (si vous avez perdu vos identifiants SFTP, contactez-nous à partir de votre Tableau de bord ou par courriel).

  2. Basculez à votre répertoire WordPress.

  3. Regardez ou téléchargez le fichier php-errors.log.

  4. Jetez un œil aux quelques dernières lignes du journal d’erreurs afin de déterminer la cause de l’écran blanc.

Il se pourrait que vous voyiez une erreur PHP spécifique, qui vous donnera un numéro de ligne dans le fichier posant problème. À partir de là, vous pouvez :

  1. Télécharger le fichier problématique.

  2. Aller à la ligne apparaissant dans le journal d’erreurs.

  3. Régler le problème.

  4. Retélécharger le fichier vers le serveur.

  5. Tester votre site web.

Si l’écran blanc persiste, répétez les étapes précédentes. Il peut parfois y avoir plus qu’une erreur.

Read More

Recommandations antispam

Vous serez sûrement d’accord avec nous : les commentaires indésirables sont dérangeants. Voici quelques outils antispam que nous avons nous-mêmes utilisés. Le premier est particulièrement efficace.

Anti-spam

Avantages

  • Très simples, ils ne requièrent aucune configuration

  • S’intègrent discrètement à n’importe quel thème

  • Gratuits

Jusqu’ici, aucun désavantage. Incroyable, non ?

Une autre option est d’utiliser deux modules d’extensions à la fois. Par exemple, nous avons obtenu d’excellents résultats en utilisant Antispam Bee et Spam Free WordPress. Employé seul, Antispam Bee manque parfois des commentaires publiés par des robots. Comme un blogue peut en recevoir des milliers par mois, même un petit pourcentage peut mener à toute une tâche d’élimination de pourriels. En ajoutant Spam Free WordPress au mix, on arrive à éliminer presque tous les commentaires automatisés indésirables. Toutefois, ce module d’extension échoue à repérer quelques commentaires indésirables ajoutés manuellement par de vraies personnes. C’est là qu’Antispam Bee révèle toute son efficacité : il fonctionne avec le projet Honeypot, qui publie une liste des adresses URL, domaines et mots-clés principaux utilisés par les polluposteures de commentaires, ainsi qu’une liste des adresses IP les plus couramment utilisées par ces derniers et dernières.

Modules d’extension

Antispam Bee

Avantages

  • Fonctionne avec le projet Honeypot

  • S’intègre discrètement à n’importe quel thème

  • Gratuit

Désavantages

  • Ne fonctionne pas toujours bien contre les commentaires indésirables automatisés

  • Presque aucun soutien en ligne, ou alors seulement en allemand

Spam Free WordPress

Avantages

  • Bloque 100 % des commentaires indésirables automatisés

  • Gratuit

Désavantages

  • Pourrait nécessiter un peu de travail pour l’intégrer à votre thème

  • Peut être déjoué par les polluposteures humaines (de vraies personnes payées pour ajouter des pourriels manuellement).

Services

Aksismet

Avantages

  • Gratuit pour l’utilisation privée

  • S’intègre discrètement à n’importe quel thème

Désavantages

  • Ne catégorise pas aussi bien qu’on le souhaiterait (jusqu’à 10 % de faux positifs)

  • Peut être très coûteux si vous recevez beaucoup de commentaires

Read More